Antoine Rouch

Les premiers noms de propriétaires de champs ou de prés sur le site actuel de la Font des Ormes sont ceux de seigneurs du XVIIe siècle. La présence de bâtiments, comprenant une maison d’habitation, une écurie et une bergerie, entourées d’un jardin, d’olivettes, de prés, champs et vignes, n’est attestée qu’au milieu du XVIIIe siècle. Le tout, exploité par un métayer, est alors la propriété d’Antoine Rouch, chevalier de l’ordre militaire de Saint Louis et officier dans les “gens d’armes”, qui sera mortellement blessé à la bataille de Fontenoy en 1745, l’une des plus grandes victoires des troupes françaises de l’Ancien Régime. Sa sœur Gabrielle héritera du domaine portant alors le nom de Laval.