Une géologie tourmentée

La diversité des sols du vallon de Sallèles témoigne d’une histoire géologique mouvementée que nous a révélée Guilhem Beugnon. Le volcan des Baumes, à 4 km au nord-est de la Font des Ormes est entré en action il y a 1,5 million d’années. Le basalte des coulées témoigne d’une éruption d’une durée de moins d’un mois, la lave s’écoulant dans les fonds de rivière. L’érosion a ensuite fait son œuvre entrainant une inversion du relief. Le basalte, résistant, domine aujourd’hui d’anciennes collines érodées. Ainsi est né le vallon de Sallèles, pris en étau entre deux coulées de lave. Au nord du vallon, on retrouve des marnes riches en fossiles et des bancs de calcaires coquilliers issus de l’ancienne mer tropicale du Miocène. Au sud du vallon, les dépôts marins sont recouverts d’une mollasse où se mêlent des petits galets de quartz apportés de la Montagne et roulés par le flux et le reflux de la mer miocène (d’où le nom de molasse à dragées que leur a donné au XIXe siècle le géologue Paul de Rouville), et des galets siliceux charriés plus tard par les eaux depuis les Cévennes.