Replanter

Nous vivons un vrai paradoxe : nous gardons les vignes les plus anciennes et arrachons des parcelles plus jeunes… Car, finalement, les vieilles vignes de 80 ans conduites en gobelet, qui étaient travaillées au cheval ou avec de petits tracteurs chenillards, ces vignes où un cépage dominant est souvent complanté de variétés d’un autre temps, nous donnent de meilleurs résultats que des parcelles plus jeunes, ayant parfois moins d’une trentaine d’années, mais déjà à bout de souffle, héritage d’une agriculture obnubilée par le rendement.